sebsauvage.net

Ce site n'est pas le site officiel.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles automatiquement

Tor Project Sued | Hacker News

Wednesday 9 July 2014 at 10:34

Donc voilà, les auteurs de TOR sont officiellement attaqués en justice par l'état du Texas. WTF.
Enfin pas directement: C'est le site PinkMeth (un site de revenge porn) qui est attaqué, et TOR est accusé d'avoir facilité leurs opérations.
Que reproche-t-on à TOR ?  En gros, d’œuvrer pour permettre l'enregistrement de domaines (en .onion, internes à TOR) sans fournir d'informations sur le responsable du domaine. Et qu'il devient donc impossible de trouver les responsables pour faire fermer un site en .onion.
Le hic, c'est que TOR ne possède pas de registre central. Du fonctionnement même de TOR, il ne peuvent pas non seulement pas identifier les créateurs d'un domaine, mais il ne peuvent pas non plus les bloquer (sauf à mettre une liste noire de domaine onion directement dans TOR).
Curieux de voir ce que ça va donner.

Le texte de la plainte (désolé pour le lien scribd): https://www.scribd.com/fullscreen/233081133?access_key=key-WFujAqEI3BioFxNO43R3

EDIT: Un article sur le sujet chez Numérama: http://www.numerama.com/magazine/29963-du-revenge-porn-utilise-tor-tor-est-aussi-poursuivi.html

EDIT: L'avocat laisse tomber les charges contre TOR (cf. https://twitter.com/MeanTXLawyer/status/487266985923719168/photo/1 via TechDirt)
(Permalink)

Source: https://news.ycombinator.com/item?id=8008689


Flash Just Patched a Huge Security Flaw, Go Update it Right Now

Tuesday 8 July 2014 at 22:13

Ah oui, encore une faille de Flash... qui permet de vous piquer les cookies d'authentification de divers sites (Twitter, Tumblr, etc.).
Pour mettre à jour sans vous prendre la tête: http://sebsauvage.net/links/?qXEa6Q
(Permalink)

Source: http://gizmodo.com/flash-just-patched-a-huge-security-flaw-go-update-it-r-1601912355/+andyoooo


World's fluffiest rabbit - Boing Boing

Tuesday 8 July 2014 at 17:42

Cette chose n'est pas une barbe-à-papa géante, mais un LAPIN.
(Permalink)

Source: http://boingboing.net/2014/07/08/worlds-fluffiest-rabbit.html


Critique de restaurant : blogueuse condamnée - Arrêt sur images

Tuesday 8 July 2014 at 17:32

Voilà voilà, donc un petit coup d'effet Streisand sur appel de Maître Eolas (les liens chez Mitsu: http://root.suumitsu.eu/links/?iZ5M0w)
EDIT: copie ici: http://sebsauvage.net/galerie/photos/Bordel/il_giardino.png et ci-dessous:
EDIT: Et hop... une copie chez Bronco: http://shaarli.warriordudimanche.net/?fBDC7w. Et vous trouverez également des copies chez tous les bons autoblog, bien entendu.
http://shaarli.pandouillaroux.fr/?GXlclg
http://book.knah-tsaeb.org/?hBzGJg

Voilà donc l'adresse du restaurant qui essaie de faire taire les critiques à coup de procès:
Il Giardino
71 Bd de la plage
Cap-Ferret

Copie du texte:

=========================================================
L’endroit à éviter au Cap-Ferret : Il Giardino

Le Cap-Ferret est peut-être le Paradis, mais force est de constater qu’il y est un lieu, autrefois charmant, qui n’évoque plus guère ni le jardin d’Eden ni celui d’Épicure : le petit restaurant Il Giardino, spécialisé dans les pizza (mais pas que !) comme son nom italianisant le laisse présumer, et où nous avions l’habitude de nous rendre une ou deux fois par an. Cette année, ne dérogeant pas à cette tradition désormais ancrée dans le déroulement de nos vacances, nous y allâmes dîner.

Comme le titre de cet article le laisse présager, nous fûmes déçus. Pour plus de commodités, je vais laisser là le passé simple pour vous narrer cette aventure qui ne manque pas de piquant, mais qui par contre laisse désirer côté apéro et amabilité.

Lorsque nous sommes arrivés, un premier serveur nous a demandé, logiquement, si nous désirions manger en terrasse ou à l’extérieur, et comme il y avait pas mal de vent, nous avons opté pour l’intérieur, et sommes donc allés nous installer à une table. Immédiatement, une harpie en gilet fluo nous saute sur le paletot pour nous houspiller de nous installer sans autorisation (alors que, et d’une, nous en avions une, d’autorisation, et de deux… j’aime pas trop me faire engueuler par les serveurs, en général — par personne, du reste, mais encore moins lorsque je suis le client). Bref, ça ne commence pas très bien, mais le malentendu levé, elle nous file les menus. Et la, première erreur fatale dont découlera tout le reste : elle ne nous demande pas, comme c’est la coutume, si nous désirons un apéritif. Or, un apéritif, nous en désirions un (comme très peu de clients manifestement, mais enfin, c’est bien notre droit tout de même). Arrive une deuxième serveuse, qui prend notre commande, mais ne nous demande toujours pas si nous désirions l’apéritif (logique : sa collègue était supposée l’avoir fait), que nous sommes donc obligés de réclamer (nous y tenions).

Dix minutes passent, et toujours pas l’ombre ni de notre apéritif, ni de notre bouteille de vin d’ailleurs. Alors qu’immédiatement après avoir pris notre commande, la deuxième serveuse aurait dû nous le préparer et nous le servir : le principe de l’apéritif, c’est de permettre d’attendre sagement son plat. Enfin, il me semble. Donc je hèle un troisième serveur (nous reviendrons plus bas à cette question épineuse de l’enchaînement des serveurs) et lui dis (aimablement !) que ça serait bien de nous servir l’apéro, parce que sinon, nos plats vont arriver avant lui. Et bingo, alors que serveur n°3 nous apporte (enfin ! Nous commencions à nous dessécher) nos tant désirés apéritifs (sans cacahuètes. Fut une époque lointaine, dans ce restaurant, on nous donnait des cacahuètes avec l’apéritif. Ailleurs, on nous donne même des vraies tapas pour pas plus cher. Ta Panta Rei), nos plats arrivent avec serveuse n°1. Plats que nous renvoyons parce que zut, du coup nous n’en sommes qu’à l’apéro (par leur faute) et que le pastis accompagne mal l’entrecôte-frites. La serveuse bougonne.

Et ça continue. Alors que nous buvions, arrive la patronne, peu aimable malgré ce qu’elle voudra bien affirmer (à côté, les serveurs du café Marly méritent la palme d’or de la courtoisie), vient nous dire de nous signaler quand nous voudrons nos plats, parce qu’ils viennent déjà de jeter une entrecôte et que si ça doit durer 1/2 heure notre histoire, ça serait bien de le dire. Nous essayons donc de lui expliquer notre souci, et de lui faire remarquer ce qui, pour nous et depuis de nombreuses années, est la source du problème dans nombre de restaurants : que les serveurs n’ont plus de tables attitrées et qu’ils vadrouillent au gré du vent, ce qui fait qu’il n’y a plus aucun ordre et que règne la désorganisation la plus totale. Mais là, elle a une excuse (et là, je vous jure que je n’invente rien) : elle ne peut pas faire bosser ses serveurs plus de 44h et il faut qu’elle leur donne des jours de repos, alors comprenez mes braves gens, ça lui ferait trop de personnel à payer.

Stop ! Quoi ? Elle n’a pas le droit de faire bosser ses employés 24/24 7/7 ? Mais franchement, où va le monde !

Bref. On nous apporte notre vin (froid !) et nos plats, réclamés deux fois. L’entrecôte était nouvelle, ok, ce qui n’était pas le cas des pizza, sèche sur les bords. Bon. Nous prenons, quand même, un dessert (ce que n’ont pas fait les gens de la table d’à côté, partis en jurant qu’ils ne reviendraient pas). Bon, ok, les boules de glace étaient grosses. Mais bon.

Ma maman va payer, et essaie de revenir sur l’incident, et se fait envoyer paître par une patronne toujours aussi mal embouchée et dédaigneuse. Et elle a payé les apéros, source du conflit, alors qu’il est d’usage, dans la restauration, de les offrir aux clients lorsqu’il y a un souci (vu la marge qu’il se font dessus, ils peuvent se le permettre).

Conclusion ? Un restaurant où nous n’irons plus parce que la patronne se prend pour une diva (alors que, sérieusement, elle n’est pas la propriétaire de Chez Hortense, non plus), l’une des serveuses serait bien inspirée de ne jamais bosser à Londres parce qu’elle ne risque pas de pouvoir vivre de ses pourboires, et on se fout du client et le sens du commerce est plus qu’approximatif. Je vous engage à le noter dans votre liste noire si vous passez dans le coin !

(tout ça pour deux apéritifs… à quoi tiennent les guerres)
=========================================================
(Permalink)

Source: http://www.arretsurimages.net/breves/2014-07-08/Critique-de-restaurant-blogueuse-condamnee-id17677


Orange va se dresser contre Netflix, à la demande de Montebourg

Tuesday 8 July 2014 at 17:25

Et c'est seulement maintenant qu'Orange se bouge pour proposer un service de VOD (supposé) correct ?  Rien de mieux que la concurrence pour booster un marché de merde, hein ?
(Permalink)

Source: http://www.numerama.com/magazine/29943-orange-va-se-dresser-contre-netflix-a-la-demande-de-montebourg.html


Hook de lib sous Linux avec LD_PRELOAD - 0x0ff.info

Tuesday 8 July 2014 at 10:15

Un joli exemple de hack: Comment accéder aux valeurs internes d'un programme sans y toucher ?   Remplacez une de ses libs, et forcez-le à la charger avec la variable d'environnement LD_PRELOAD (qui spécifie où chercher les libs *avant* de regarder dans les répertoires par défaut).
Très astucieux !
(Permalink)

Source: http://www.0x0ff.info/2014/hook-lib-linux-ld_preload/


Applications Android - Comment retirer des permissions ? « Korben

Tuesday 8 July 2014 at 09:35

Mouis bon j'ai testé diverses applications de ce genre, et généralement l'application plante après modification.
Non ce que je préfèrerais faire, c'est modifier directement l'appli pour - par exemple - lui fournir une position GPS bidon.
(Mais je n'ai jamais essayé de recompiler un apk décompilé. Je présume que le taux de succès doit être assez faible.)

EDIT: Ah ben justement: http://korben.info/xprivacy-trompez-les-applications-android-fausses-donnees.html (mais bon bien sûr il faut être root).
(Permalink)

Source: http://korben.info/applications-android-comment-retirer-permissions.html


Bay 12 Games: Dwarf Fortress

Tuesday 8 July 2014 at 07:55

La nouvelle version de Dwarf Fortress est sortie. Le changelog est assez hallucinant. Extraits:
- La génération du monde continue pendant le jeu (!) (naissances, morts, alliances, invasions...)
- Les rumeurs d'incidents peuvent se propager et affecter le moral de vos nains. Vous pouvez les arrêter... en tuant tous les témoins.
- L'auteur a... mmm... ré-écrit l'esprit des nains. Parmi les changements, certains nains peuvent maintenant avoir un rêve dans leur vie qu'il vont essayer de réaliser.
(Permalink)

Source: http://www.bay12games.com/dwarves/index.html?2014-07-07


Linguee | Dictionnaire anglais-français (et autres langues)

Tuesday 8 July 2014 at 07:42

J'utilise souvent http://bab.la pour trouver la traduction d'un mot, mais Linguee a un autre intérêt: Voir l'utilisation d'un mot ou d'une expression dans son contexte. C'est très utile pour appréhender certaines subtilités de la langue.
(Permalink)

Source: http://www.linguee.fr/


Où êtes-vous, Liza et Luc ? : Reflets

Monday 7 July 2014 at 21:01

Une vision sinistre sur notre avenir économique...  :-/
(Permalink)

Source: http://reflets.info/ou-etes-vous-liza-et-luc/